Inscriptions pour les projets Pro Bono 2022-2023

Si tu as envie d’avoir une expérience pratique dans ton BAC ou ta maîtrise, de travailler au sein même d’organismes en collaboration avec des avocats spécialisés dans un domaine de droit qui t’intéresse, pense à t’impliquer auprès de Pro Bono UQAM.

Pour postuler, cliquez ici : https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSeVJRLgTLK3_kk8ScFiqIWQsP6NGe2UWGpbgQ033vSBSkUNng/viewform?usp=sf_link

Date limite : 15 septembre à 23 heures 59.

Des questions ? tu peux venir nous rencontrer au bureau de pro bono au local Local W-2250 pour jaser de nos projets et pour déguster une bonne GURU énergie gratuite en plus de recevoir un sac pro bono UQAM le 8 septembre 2022 de 9h à 13h30.

  • Email : probono.uqam@probono

Cahier de projet 2020-2021

Nous pouvons enfin vous révéler notre cahier de projet 2020-2021 !!!

Tu veux avoir une expérience pratique en même temps de faire tes études juridiques ? Pense à jeter un coup d’oeil à notre cahier de projets et trouve un projet à ton image!

Les projets sont ouverts à tous les étudiant-e-s en droit (baccalauréat et cycles supérieurs).

Les inscriptions commencent dès le 31 AOÛT MINUIT et s’échelonnent jusqu’au 14 SEPTEMBRE 23:59.

Nous procéderons alors au processus de sélection et d’assignation des projets. Compte tenu des places limitées pour chaque projet, nous ne pouvons pas garantir que nous retiendrons l’un de vos premiers choix. Nous nous efforcerons toutefois de vous attribuer un projet pour lequel vous avez démontré un intérêt. Vous aurez rapidement de nos nouvelles pour vous dire à quel projet vous serez assigné.

CAHIER-DE-PROJET-2020-2021-2

Carrières juridiques engagées – 2ème édition

Le Réseau national des étudiant-e-s Probono de l’UQAM, la Clinique internationale de défense des droits humains de l’UQAM, le Centre de développement professionnel de la faculté de droit de l’UQAM, le comité Avocats sans frontières Canada de l’UQAM et le comité de droit de l’environnement de l’UQAM sont heureux de vous conviez à la deuxième édition de la soirée Carrières juridiques engagées !

————
DESCRIPTION :

Le programme de baccalauréat en droit de l’UQAM est le seul à compter parmi ses objectifs la formation de juristes préoccupé.e.s par la promotion et la défense des droits de la personne dans une perspective de justice sociale. Mais concrètement, comment cela s’articule-t-il ? La 2e édition du panel « Carrières juridiques engagées », organisé conjointement avec le CDP, la CIDDHU, les comités Droit de l’environnement et Avocats sans frontières, tentera d’y apporter un éclairage.

Le panel aura lieu le 26 mars prochain de 18h à 21h à la salle des boiseries (J-2805).

Le panel, animé par la criminaliste Me Arij Riahi, sera composé de :

– Me Karine Peloffy, avocate en droit de l’environnement
– Me Pénélope Karavelas, avocate en droit de la santé à l’aide juridique
– Me Philippe Tremblay, avocat principal à Avocats sans frontières Canada et travaillant dans le domaine des droits humains

Enfin, veuillez noter qu’il y aura des rafraîchissements et des bouchées offerts sur place lors de la soirée.

————
***INSCRIPTIONS OBLIGATOIRES***

Veuillez noter que l’inscription est obligatoire pour tous et toutes. Les inscriptions se font via le site du CDP au lien suivant (cliquer sur le bouton vert en haut à droite nommé s’inscrire): https://cdp-fspd.uqam.ca/calendrier/176-6-a-8-carrieres-engagees

Les places pour participer à l’événement sont limitées.

Nous espérons vous y voir en grand nombre!

————
L’ANIMATION :

*** Me Arij Riahi ***
Elle est avocate de la défense en droit criminel et pénal ayant lancé son propre cabinet en octobre 2014. Sa clientèle se compose majoritairement de personnes issues de communautés marginalisées. Elle est connue pour se spécialiser notamment dans les affaires de profilage racial et de revendication politique. Dévouée, Arij est particulièrement sensible aux enjeux entourant le racisme, les nations Autochtones, la communauté LGBTQ+, et la santé mentale. Lors du panel, elle proposera une vision critique de l’intégration d’une approche féministe intersectionnelle dans la pratique de juriste et dans le système juridique canadien.

Son intervention lors de la première édition des carrières juridiques engagées avait marqué les esprits, nous sommes donc très heureux de pouvoir l’accueillir à nouveau pour ce panel mais à titre d’animatrice cette fois.

————
NOS PANÉLISTES :

*** Me Philippe Tremblay ***
Philippe œuvre en tant qu’avocat principal après avoir occupé les fonctions de chargé de programme pour la Colombie et de directeur des affaires juridiques au sein d’ASFC.

Détenteur d’une maîtrise en droit international, il a auparavant été au service de l’Association pour la prévention de la torture, à Genève, où il a coordonné la campagne en faveur du Protocole facultatif à la Convention des Nations Unies contre la torture et assuré la mise sur pied d’un programme pour la région Asie-Pacifique.

Philippe a également été délégué pour le Comité international de la Croix-Rouge en Colombie et en Afghanistan, agent chargé de la protection au sein de la mission du Haut-Commissariat des Nations-Unies pour les réfugiés au Rwanda, et agent de recherche auprès de Droits et Démocratie. Il a aussi occupé le poste de directeur des programmes au Bureau international des droits des enfants.

Philippe fait partie de l’équipe d’ASFC depuis 2009.


*** Me Pénélope Karavelas ***
Me Karavelas exerce sa profession d’avocate à l’Aide Juridique de Montréal depuis le début de sa carrière. Elle a pratiqué dans plusieurs domaines de droit, représentant toujours une clientèle démunie et vulnérable avant de se spécialiser en droit de la santé. Elle plaide régulièrement devant plusieurs instances judiciaires de droit commun et lorsque l’opportunité se présente, devant la Cour d’Appel du Québec.

Elle est une avocate dévouée à la défense et à la protection des personnes tenant toujours au respect de leurs droits fondamentaux. Me Karavelas détient également un baccalauréat en sciences (B.Sc. 2001) et une maîtrise en droit médical et politiques de la santé à l’Université de Sherbrooke, o ù elle fut également récipiendaire du prix d’excellence Monette-Barakett. En 2015 elle a déposé son essai de maîtrise portant sur les gardes en établissement psychiatriques du Québec et la nécessité de réformer conjointement nos systèmes de santé et de justice afin de mieux répondre aux enjeux que soulève la psychiatrie légale.

Depuis quelques années maintenant, elle occupe un poste hybride, exclusivement dédié à la psychiatrie légale, lui permettant de représenter les personnes tant au civil, qu’au criminel dans le cadre des traitements forcés contre le gré, les gardes en établissement, les ouvertures de régimes de protection, les Commission d’examen de troubles mentaux et devant la Cour Municipale de Montréal dans le cadre du programme PAJ-SM (programme accès justice-santé mentale). Elle est invitée à donner des conférences sur différents sujets touchant entre-autres l’accès à la justice, le droit et la psychiatrie légale. À part ses implications communautaires continues, Me Karavelas a déjà siégé dans des comités du Barreau de Montréal, divers autres comités professionnels ainsi que dans le conseil d’administration d’un hôpital à Montréal.


*** Me Karine Péloffy ***
Graduée du programme de droit transystémique de McGill, Karine Péloffy est membre du Barreau du Québec depuis 2007 et détient une maitrise multidisciplinaire en gestion des changements environnementaux de l’Université d’Oxford. Directrice du Centre québécois du droit de l’environnement entre 2014 et 2018, elle a participé activement à tous les litiges du centre, notamment les recours judiciaires pour protéger les bélugas à Cacouna et la rainette faux-grillon à la Prairie. Elle est présentement conseillère aux affaires parlementaires de la sénatrice indépendante Rosa Galvez.

Me Péloffy a développé une expertise sur le droit des changements climatiques, que ce soit les approches législatives novatrices ou les recours judiciaires nationaux et internationaux. Elle était membre du comité aviseur multilatéral à la ministre McKenna sur la réforme des processus d’évaluation environnementale fédéraux de 2016 à 2019 où elle y a dirigé le groupe de travail sur le climat. En plus de plusieurs présentations publiques et deux articles juridiques sur le droit climatique au Canada, elle a cordonné et participé à projet de recherche collaboratif multidisciplinaire impliquant trois universités canadiennes visant à faire des suggestions sur l’intégration des changements climatiques dans les processus d’évaluation environnementale fédéraux.

Elle et s’est vu décernée le prix Avocate de l’année / Leader de Demain par l’Association du Jeune Barreau de Montréal dans la catégorie carrière alternative en 2015. Par le passé, elle a pratiqué en litige commercial chez Davies Ward Phillips & Vineberg et a agit comme avocate en droit des communautés forestières du bassin du Congo en Afrique. Elle a contribué à une grande diversité de projets dévoués à la justice environnementale et sociale en Amérique centrale, Afrique, Europe, Australie et Asie du Sud-Est.

————
PRÉCISIONS :

Cet événement se veut un espace sécuritaire pour tous et toutes. Aucun commentaire sexistes, racistes, homophobes, transphobes, capacitistes, abléistes ou discriminatoires ne sera toléré.

————
REMERCIEMENTS :

Pro bono UQAM souhaite sincèrement remercier nos partenaires financiers sans qui notre objectif d’améliorer l’accès à la justice serait difficilement atteignable. Merci à McCarthy Tétrault s.r.l., à la Fondation du droit de l’Ontario, à WestlawCanada, à La Référence, à Thomson Reuters et à l’Université du Québec à Montréal.